S’affranchir du carbone fossile et plus encore…

Hier, j’ai assisté à la présentation d’une startup dans le domaine des biotechnologies blanches, nommée Enobraq. Michael KREL, son directeur est venu nous expliquer le principe sur lequel repose leur innovation et certains détails de leur collaboration avec TWB (Toulouse White Biotechnologie).

Le carbone fossile (pétrole) est  utiliser en pétrochimie pour la production de plastique et d’éthanol (alcool) notamment. Enobraq propose de produire ce type de composés à partir d’une autre source de carbone, le dioxyde de carbone ou CO2 (qui est un gaz à effet de serre).

nuageL’innovation d’Enobraq repose sur l’utilisation de levures qui sont naturellement capables de produire, entre autre, les composés d’intérêt précédemment cités à partir de carbone organique (sucres). Leurs techniques biotechnologiques permettent de modifier génétiquement ces levures pour les rendre capables de capter le CO2 atmosphérique comme source de carbone à la place des sucres, le CO2 étant une ressource abondante et renouvelable. En résumer, faire d’une pierre deux coups : proposer une alternative au carbone fossile tout en capturant le  CO2 atmosphérique ! Cette innovation a donc un réel impact sur l’environnement.

Il me semble également intéressant de vous conter l’histoire de la création de cette Biotech innovante et du rôle primordial de TWB en tant qu‘incubateur préindustriel.

Tout commence en 2012 avec la sélection, par le consortium de partenaires de TWB, d’un projet baptisé Carboyeast. Ce projet profite alors d’un financement (environ 200 000 euros) et d’un accompagnement de TWB pour 12 à 18 mois. Puis en 2014 une extension leur est accordée, permettant de « maturer » l’innovation. 3 brevets en découlent. En 2015 SOFINNOVA qui fait parti du consortium, investit 800 000 euros pour la création d’une startup à partir de cette innovation. C’est la naissance d’Enobraq. Il fallait en effet changer de nom pour marquer la fin du projet pré-compétitif* et le début du contrat de recherche collaborative* (projet compétitif) avec l’incubateur préindustriel. Et soyons objectif, Enobraq (carbone en verlant !) est un nom plus …sexy ? Aujourd’hui une douzaine de personne sont impliquées dans le projet et après la preuve de concept, il est prévu d’engager une levée de fonds (2017) pour permettre le développement de la société en dehors du cadre fourni par TWB.

Grâce au TWB de nombreux autres projets pourront aussi éclore et nous l’espérons, connaitre la même success story.

* ces termes seront détaillés dans le prochain article : TWB, un incubateur à la hauteur des attentes actuelles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s