TWB : un incubateur à la hauteur des attentes actuelles

Dans le paysage actuel de la recherche Française, on constate un manque évident de structures capables d’accompagner l’innovation scientifique. Surtout quand il s’agit d’innovations touchant au développement durable.

TWB (Toulouse White Biotechnologie) fait exception et vient pallier, en partie à ce manque. Créé en 2012, ce démonstrateur pré-industriel (Cf) dirigé par le Professeur émérite Pierre MONSAN, s’implique dans 5 objectifs indispensables :

  • Faire l’interface entre le public et le privé. Pour donner une idée de l’ampleur de la tâche, imaginez qu’entre les deux se situe le rift Est Africain…
  • Financer les recherches innovantes à fort potentiel . « Sur 12 à 18 mois d’abord et si elles n’aboutissent pas on arrête les frais mais au moins on leur aura laissé une chance d’essayer ! »
  • Valoriser la recherche en créant de la valeur, il s’agit ici de faire intervenir des commerciaux et donc de « vendre »(les brevets, le idées, …).
  • Se poser les bonnes questions, qui orientent vers une éthique indispensable : « quel est le sens de ce que l’on fait ?… » La notion d’éthique est réellement prise en compte, si bien qu’un sociologue et un philosophe « embarqué », selon les termes du professeur MONSAN, sont au premières loges des avancées réalisées au TWB.
  • Faciliter l’emploi des post doc dans le privé. La recherche académique (publique) souffre d’un réel désamour aux yeux des industriels. Ainsi fournir une expérience dans l’industrie aux jeunes chercheurs lors des projets collaboratifs est un avantage pour l’embauche.

Si nous devions résumer le principe de fonctionnement de TWB en un mot clé, ce serait : Partenariat. En effet aujourd’hui le démonstrateur compte plus de 45 partenaires  publics et privés qui forment le consortium de TWB.

Les trois domaines traités au TWB sont la chimie, les matériaux et l’énergie, avec comme point de mire le développement de nouvelles voies de production durable. Les projets retenus par le consortium sont classés en 3 types :

– les projets pré-compétitifs : TWB finance et accompagne les porteurs de projet

– les projets compétitifs : un industriel finance et TWB développe le projet

– les projets intermédiaires : le projet bénéficie d’un co-financement public/ privé

TWB n’est pas une entreprise mais une Unité Mixte de Service, c’est à dire qu’il s’agit d’une structure sous tutelle public, qui ne génère pas de « revenus ». Cette structure est temporaire et d’ici à 2019 elle devra arrêter son activité.

Nous ne souhaitons donc qu’une chose : Que TWB se réinvente, avec un modèle économique viable, pour que les porteurs de projets innovants en matière de biotechnologies blanches puissent encore longtemps bénéficier d’un accompagnement de valeur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s