Un ténébreux contre la famine

Alors que l’université d’Oxford révèle dans le journal THE LANCET que le réchauffement climatique affamera l’humanité en 2050, nous souhaitons mettre en avant une des solutions pour contrer cette famine programmée.

Cette solution est proposée par YNSECT, une startup de Franche Comté, qui développe la culture d’un coléoptère nommé Tenebrio molitor pour en faire de la farine protéique et de l’huile comestibles pour les animaux. L’objectif ici est donc d’utiliser des insectes pour nourrir les animaux d’élevage ou domestiques.

Prenons l’exemple des poissons d’élevage, première cible pour YNSECT : Aujourd’hui ces animaux sont nourris à partir de farine et d’huile de poisson. Donc une partie de la production piscicole est destiné à alimenter les poissons et sort du circuit de consommation humaine. En utilisant des farines et huiles d’insectes à la place, la pisciculture économiserait 4 millions de tonnes de produits issus de sa propre culture.

Ynsect illustration 2

 

Le deuxième marché visé par YNSECT, est celui des animaux de compagnie. 2,5 millions de tonnes d’aliments haut de gamme pour animaux domestiques sont produits chaque année. Produire ces aliments à partir d’insectes serait une fois de plus une bonne alternative aux produits protéinés utilisés au détriment de la consommation humaine.

L’alimentation humaine va souffrir d’une carence en protéines dans les prochaines décennies, aussi économiser les produits protéiques en ne les utilisant plus pour nourrir les animaux ne suffira pas. C’est pourquoi YNSECT travaille à étendre son activité à la production de produits protéinés destinés à la consommation humaine.

Encore mieux, comme dans le coléoptère rien ne se perd, à plus long terme cette start-up interviendra également dans le secteur de la chimie verte en proposant des biomatériaux à base de composé trouvés dans l’exosquelette (carapace) des insectes .

Il est possible que nous ne soyons pas tous prêts à avaler tout rond des larves grouillantes, mais une réelle crise alimentaire se prépare et les insectes apparaissent comme une alternative inévitable. Alors comme diraient Timon et Pumba « Miam ! Un peut gluant mais appétissant ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s